LE PROGRAMME DU FESTIVAL

Cinéma

Sainte Hélène, bastion de la biodiversité

Samedi 16 Avril :
19:30 - 21:00
 / 

Dans notre imaginaire collectif, l’île de Sainte-Hélène n’est que terre battue par les vents, lieu d’exil aride et austère. Il n’en est rien. Certes, à près de 2 000 kilomètres de la terre la plus proche, cette petite île volcanique est une des plus isolées au monde, mais elle y accueille une biodiversité exceptionnelle. Sa découverte au XVIème siècle la livra en pâture à l’insouciance des hommes qui rompirent définitivement son équilibre fragile. Aujourd’hui, le peuple et le gouvernement de Sainte-Hélène s’unissent pour tenter de sauver leur inestimable patrimoine naturel.

Réalisateurs : Rémi Demarthon et Alexandra Childs
Productions : Ushuaïa TV et les films en vrac – France – 51 mn – 2021

 

Lieu de projection : Salle publique du Teich

Rémi Demarthon

Rémi Demarthon est cinéaste animalier diplômé de l’IFFCAM (Institut de Formation Francophone au Cinéma Animalier de Ménigoute) et membre de l’association Regard du Vivant. Passionné par la sentience et la cognition animale, cet ancien ostéopathe s’intéresse de près aux émotions aussi bien humaines qu’animales et puise son inspiration dans le rapport complexe que l’homme entretient avec la Nature. Egalement plongeur et apnéiste expérimenté, Rémi s’évertue à révéler les splendeurs océanes, des grands prédateurs marins aux minuscules limaces de mer. Ses dernières réalisations (Les Animaux Emotifs, La Cité des Mérous Sombres, De Sabres et de Crocs) ont été sélectionné et primé dans plusieurs festivals internationaux (Festival International Nature Namur, Wildlife Conservation Film Festival, Galathéa – Festival international du monde marin…).

Accès libre

La porte était ouverte

Samedi 16 Avril :
18:00 - 19:30
 / 

Les lieux sont en constante évolution. Ils sont tour à tour des repaires, des abris, des fabriques, des foyers. Dans cet univers construit de la main de l’homme, délaissé et livré à lui-même, on entend désormais les oiseaux chanter.

Réalisateur : Olivier Marin

Production : Promo Iffcam 2019/2020- France – 35 mn – 2021

 

Lieu de projection : Salle publique du Teich

Suivi d’un échange avec le réalisateur

Accès libre

L’écho du grand rhinolophe

Dimanche 17 Avril :
15:00 - 16:00
 / 

Depuis 2015, un programme de conservation inédit par son ampleur a été mis en place à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine et au-delà. Il associe scientifiques, naturalistes et de nombreux bénévoles autour d’une espèce emblématique : le Grand Rhinolophe. Une si petite espèce de chauve-souris qui soulève un grand nombre de questions…

Réalisateur : Pauline Cottaz
Productions : Poitou-Charentes Nature – France – 30 Minutes – 2019

 

Lieu de projection : Salle multimédia

Suivi d’un échange avec la réalisatrice et Anthony Le Nozahic

Anthony Le Nozahic

Anthony Le Nozahic, chargé de mission naturaliste au sein de l’association Charente Nature depuis 2017 et spécialisé notamment sur l’étude des chiroptères. Il est diplômé d’une licence professionnelle en écologie et investit dans le réseau des chiroptérologues depuis une dizaine d’années.

Accès libre

Du cinéma pour l’oreille

Samedi 16 Avril :
14:30 - 16:00
 / 
Dimanche 17 Avril :
14:30 - 16:00
 / 

Séance d’écoute du minuscule et cinéma pour l’oreille :

Avez vous déjà entendu l’horloge de la mort ? l’appel du Sphinx tête de mort ou encore le cris de l’araignée ?
Rien d’effrayant rassurer vous, c’est l’univers sonore du minuscule qui nous entoure, capté par Boris Jollivet preneur de son spécialisé nature.
Le rêve de l’abeille, une chenille qui ronge sa feuille Boris Jollivet nous ouvre un monde extraordinaire et méconnu qui se laisse découvrir avec patience et silence…
Entre art et science un voyage immersif au cœur de la biodiversité sonore.

 

Lieu de représentation : salle publique du Teich

Boris Jollivet

Boris Jollivet est spécialisé en prise de son nature.
Il commence son travail au Centre d’Étude Bioacoustique Alpin en 1995. Sa passion est récompensée par un prêt d’honneur de la fondation de France. Prise de sons, compositions sonores, bandes sons de films animaliers, CD… Son travail est remarqué lors du CIMES 2002 (concours international du meilleur enregistrement sonore) où il obtient le prix spécial, décerné par les radios.
Boris Jollivet travaille aujourd’hui des sons de toutes origines.
Des cris d’araignées aux chants des baleines, il réalise régulièrement des compositions sonores en multi-canal pour des films, des expositions, des installations artistiques…

Accès libre

Le regard de l’araignée

Samedi 16 Avril :
11:45 - 12:30
 / 
Dimanche 17 Avril :
16:15 - 17:00
 / 
Lundi 18 Avril :
16:15 - 17:00
 / 

Entrez dans le monde minuscule des araignées sauteuses et partez dans une épopée drôle et candide où les dangers sont partout. Pour cela, il vous faudra changer d’échelle. A la taille d’une fourmi, tout est différent, alors, prêt au rétrécissement ?

Réalisatrice : Léa Collober
Production : Film réalisé dans le cadre du diplôme universitaire  : Ecriture et réalisation du film documentaire animalier avec le soutien de : La Rochelle Université / Le Département des Deux-Sèvres / L’ IFFCAM / La Région Nouvelle-Aquitaine – 19 mn – 2020

 

Lieu de projection : Salle multimédia

Léa Collober

Léa a 25 ans et est diplômée de L’Institut Francophone de Cinéma Animalier de Ménigoute (IFFCAM). Originaire du bocage de Gâtine dans les Deux-Sèvres, elle a commencé très tôt à regarder et à apprendre à connaître la nature qui m’entoure. Elle partage désormais sa passion à travers son métier de photographe de la faune et réalisatrice de documentaires animaliers.

Accès libre

L’Appel des Libellules

Samedi 16 Avril :
15:00 - 17:00
 / 

Tour à tour bêtes des profondeurs, prédatrices farouches et danseuses de haut vol, les libellules sont des êtres multiples dont la vie est aussi fascinante qu’inquiétante ! Bien qu’elles comptent parmi les premiers insectes apparus sur Terre, les voilà aujourd’hui menacées. Elles font face à un nouveau défi, celui de cohabiter avec notre espèce. Leur diminution n’est pas étrangère au mauvais état de santé de nos paysages et de l’un de ses éléments fondamentaux, l’eau. Nous intéresser à elles nous plonge dans une enquête au long cours où nous prenons peu à peu conscience du lien qui nous unit à elles.

Réalisateurs : Marie Daniel et Fabien Mazzocco
Production : Asso Mauvaises Graines / CEN Nouvelle-Aquitaine / La Salamandre – 54 min – 2021

 

Lieu de projection : Salle Multimédia

Suivi d’un échange avec les réalisateurs et Gilles Bayeux, spécialiste des odonates

Marie Daniel et Fabien Mazzocco

Marie Daniel et Fabien Mazzocco travaillent en duo depuis 12 ans. Le point de rencontre de ces deux réalisateurs passionnés est la volonté de poser sur la nature un regard poétique et singulier, loin d’un formatage souvent induit dans le genre documentaire animalier. Les liens entre l’humain et la nature sont un sujet récurrent dans leur travail.

Gilles Bailleux

Titulaire du Master d’Ingénierie en Écologie et Gestion de la Biodiversité de l’université de Montpellier, Gilles Bayeux s’est spécialisé en entomologie dès la licence. Il a intégré le Conservatoire d’espaces naturels en 2011 pour la rédaction du Plan Régional d’Actions en faveur des Odonates en Aquitaine. Il travaille depuis sur ce programme, mais aussi sur d’autres projets : coordination du suivi des odonates du programme Sentinelles du climat, participation à des atlas de la biodiversité communale, gestion de sites naturels,…

Accès libre

La Quête du Silence

Vendredi 15 Avril :
18:00 - 21:00
 / 

Le bruit court que le silence n’existe plus, Les zones sans pollution sonore deviennent extrêmement rares. Il n’en resterait qu’une cinquantaine à travers le monde. Et en France, personne ne sait s’il en reste seulement une.
Boris Jollivet audio naturaliste sillonne des régions isolées de France pour savoir si il reste encore des zones de silence, des zones où l’on entend plus le bruit des hommes.

Réalisateur : Julien Guéraud
Production : Mona Lisa – France – 52 mn – 2021

 

Suivi de : Chants de glace court métrage 6′
Jura, Janvier, -22°C, les lacs sont figés, entièrement pris par la glace.
Tout semble réuni pour vivre un silence absolue, et pourtant, comme une révélation des voix inédites explosent, résonnent…

 

Lieu de projection : Salle publique du Teich

Suivi d’un échange avec le réalisateur et Boris Jollivet

 

Boris Jollivet

Boris Jollivet est spécialisé en prise de son nature.
Il commence son travail au Centre d’Étude Bioacoustique Alpin en 1995. Sa passion est récompensée par un prêt d’honneur de la fondation de France. Prise de sons, compositions sonores, bandes sons de films animaliers, CD… Son travail est remarqué lors du CIMES 2002 (concours international du meilleur enregistrement sonore) où il obtient le prix spécial, décerné par les radios.
Boris Jollivet travaille aujourd’hui des sons de toutes origines.
Des cris d’araignées aux chants des baleines, il réalise régulièrement des compositions sonores en multi-canal pour des films, des expositions, des installations artistiques…

Julien Guéraud

Né en banlieue parisienne en 1985, Julien Guéraud a suivi des études à EICAR l’école internationale de création audiovisuelle et de réalisation.

Toujours en train de jongler entre ses 2 casquettes de réalisateur et de chef opérateur, il oriente ses projets principalement vers des films documentaires consacrés à la relation de l’homme avec la Nature.

Il travaille actuellement sur un documentaire qui retrace l’évolution de la prévention des risques en montagne en France depuis les années 70.

Accès libre